Surdose aux opioïdes et utilisation de la naloxone

Une surdose d’opioïdes se produit lorsqu’une personne consomme une quantité d’opioïdes ou une combinaison d’opioïdes et d’autres substances que son corps ne peut supporter. Par conséquent, le cerveau n’est pas capable de contrôler les fonctions vitales de base, comme la respiration. Les surdoses peuvent arriver à tout le monde, quelle que soit la fréquence de consommation de substances. Il n’existe pas de formule exacte pour déterminer quelle quantité d’une substance en particulier ou quelle combinaison de drogues conduira à une surdose. Les personnes peuvent être à risque de faire une surdose de médicaments, qu’ils soient illicites, sur ordonnance ou en vente libre.

Bien qu’il existe des différences individuelles dans la manière dont les gens réagissent en cas de surdose, certains signes et symptômes communs sont reconnaissables :

  • Difficulté à marcher
  • Difficulté à parler
  • Difficulté à rester éveillé, somnolence
  • Lèvres et ongles bleus
  • Pupilles très petites
  • Peau froide et moite
  • Étourdissements et confusion
  • Étouffements, gargouillis ou ronflements
  • Respiration lente, faible ou non existante
  • Incapacité de réveiller la personne même si on la secoue ou si l’on crie

Dans certains cas, un grand nombre de ces signes sont présents. Cependant, il se peut que seuelment quelques-uns, ou meme aucun, signes ne soient visibles. Il est toujours préférable d’opter pour la prudence et de demander de l’aide si vous pensez qu’une surdose est en train de se produire.

Au Canada, la naloxone (Narcan) est un médicament en vente libre sans ordonnance, qui permet d’inverser temporairement une surdose d’opioïdes. Vous pouvez administrer de la naloxone en attendant l’arrivée d’une aide professionnelle.

  • Une fois administrée, la naloxone commence à agir en une à cinq minutes.
  • Elle agit temporairement; elle est active dans l’organisme pendant environ 30 à 90 minutes.
  • La naloxone est disponible gratuitement.
  • Pour d’informations sur la Naloxone et comment l’aministrer, rendez-vous en ligne à : https://www2.gnb.ca/content/gnb/fr/corporate/promo/opioides.html
  • Pour trouver un site de distribution de trousse de Naloxone, contactez un centre local de distribution de seringues ou contactez les services de traitement des dépendences dans votre communauté pour plus d’informations

Une surdose est toujours une urgence. Même si une personne a pris de la naloxone, son effet peut se dissiper avant que la personne ne soit complètement remise de la surdose. Elle peut avoir besoin de plus d’une dose. Il faut toujours demander de l’aide.

Suivez les instructions fournies dans votre trousse de naloxone et par l’agent du 911 ou de la ligne d’aide d’urgence.
En cas de doute, administrez de la naloxone à toute personne soupçonnée de subir une surdose. La naloxone n’a PAS d’effets indésirables lorsqu’elle est administrée à une personne qui ne souffre pas d’une surdose d’opioïdes.

Une surdose peut arriver même à la personne la mieux informée et la plus expérimentée. Un moyen important de réduire le risque de surdose est d’être conscient de tout changement potentiel concernant votre tolérance. Votre tolérance à une substance peut être affectée de nombreuses façons, notamment par les éléments suivants :

  • La perte de poids
  • Les périodes de maladie, la déshydratation
  • L’augmentation du stress
  • Le VIH ou l’hépatite C
  • Une maladie du foie ou des reins, des problèmes respiratoires
  • La personne a cessé de consommer des substances pendant quelque temps ou :
    • elle est sortie de prison;
    • elle a commencé à gérer son sevrage;
    • elle a terminé un traitement en milieu résidentiel.

Inversement, de nombreuses situations peuvent augmenter le risque d’une surdose, notamment les suivantes :

  • La prise d’opioïdes sur ordonnance à des doses plus élevées que celles recommandées
  • La prise d’opioïdes avec de l’alcool ou des sédatifs comme les somnifères, les relaxants musculaires, les benzodiazépines
  • La consommation de médicaments de pureté ou de teneur inconnues (p. ex., héroïne, cocaïne, médicaments de prescription contrefaits comme l’oxycodone.)
  • La consommation de médicaments de source inconnue ou non fiable.
  • L’utilisation d’opioïdes contraire à la méthode recommandée (p. ex., l’utilisation de pilules sous forme écrasée plutôt que sous forme entière affecte le temps nécessaire à leur activation).
  • Consommation de substance lorsque la personne est seule

N’oubliez pas :

  • Goutez vos drogues.
  • Ne consommez pas de substances lorsque vous êtes seul et faites-le dans un endroit sécuritaire.
  • Ayez de la naloxone en votre possession
  • Apprenez à vous injecter vous-même - cela permet de réduire les incidents liés à l’utilisation de matériel partagé.
  • Prenez de plus petites quantités de substance pour « tester » la tolérance – elles peuvent contenir du fentanyl sans que vous le sachiez.
  • Achetez vos propres substances.
  • Commencez en douceur; prenez une petite quantité pour tester.
  • N’utilisez qu’une seule substance.