Le trouble de consommation d’opioïdes

Le trouble de consommation d’opioïdes est un problème médical. Une personne peut développer un trouble de consommation d’opioïdes à cause d’une augmentation de leur utilisation ou en raison de leur utilisation à long terme. La recherche et l’expérience démontrent que la plupart des gens ont besoin de soutien et de traitement si elles veulent régler leur trouble de consommation d’opioïdes. Un traitement médicamenteux peut aider une personne à se sentir normale et à vivre une vie saine en contrôlant son sevrage et ses envies de consommer.

Le trouble de consommation d’opioïdes est un problème médical. Certaines personnes peuvent développer un trouble de consommation à cause d’une augmentation de leur utilisation d’opioïdes ou en raison de leur utilisation à long terme. Il est important de noter qu’un trouble de consommation d’opioïdes peut survenir sans qu’il y ait eu une mauvaise utilisation du médicament. Même lorsqu’une personne utilise les opioïdes de manière appropriée, en respectant la posologie, elle court un risque de développer une dépendance.

Les opioïdes sont des dépresseurs du système nerveux central. Ils peuvent être pris pour réduire la douleur, mais ils peuvent aussi provoquer une relaxation ou procurer un état d’euphorie. Les opioïdes peuvent être obtenus par ordonnance ou par voie illégale. On compte parmi les opioïdes le fentanyl, l’oxycodone, l’OxyNEO, l’hydrocodone, la morphine, l’héroïne, la méthadone et le Percocet.

Une personne ayant un trouble de consommation d’opioïdes peut présenter des symptômes associés au sevrage et au manque, et avoir de la difficulté à cesser leur utilisation même si elle le veut. Le trouble de consommation d’opioïdes n’a rien à voir avec le caractère, la volonté ou la moralité d’une personne, et il n’a aucun lien avec son type de personnalité.

Lorsque des substances pouvant entraîner une dépendance, comme les opioïdes, sont prises en excès, elles activent le système de récompense du cerveau. La libération accrue et durable de dopamine dans le cerveau rappelle le plaisir de l’activité et incite à en consommer à nouveau. Le cerveau dit à la personne que l’utilisation d’opioïdes est plus importante encore que ses activités de survie, ce qui fait qu’il lui est très difficile de « simplement arrêter ».

Les gens qui ont un trouble de consommation d’opioïdes se distinguent habituellement par les quatre caractéristiques suivantes :

  • Ils ne peuvent pas maîtriser leur consommation d’opioïdes.
  • Ils continuent à consommer des opioïdes même si cela leur nuit.
  • Ils passent beaucoup de temps à se procurer des opioïdes, à les utiliser et à se remettre de leur consommation.
  • Ils éprouvent une forte envie de consommer des opioïdes.

Quand on prend des doses élevées d’opioïdes tous les jours pendant plusieurs semaines et plus, le système nerveux se modifie afin de résister à la somnolence qu’ils provoquent. C’est ce qu’on appelle le développement d’une tolérance. Les gens qui utilisent des opioïdes tous les jours sont souvent capables de fonctionner normalement, même après en avoir pris une quantité qui serait fatale pour une personne qui ne prend pas d’opioïdes.

Lorsqu’elles réduisent ou cessent leur consommation de drogue, les personnes dépendantes ressentent souvent des douleurs et d’autres symptômes désagréables. Le sevrage est généralement au plus fort deux ou trois jours après la dernière consommation, bien que les symptômes puissent persister pendant des semaines ou des mois.

Les symptômes physiques du sevrage ressemblent à ceux d’une très vilaine grippe : douleurs musculaires, nausées et vomissements, crampes, frissons, sueurs, bâillements et chair de poule. De plus, les gens ressentent souvent des symptômes psychologiques par exemple de l’insomnie grave, de l’anxiété, de la fatigue et des fortes envies de de consommer. Ces symptômes psychologiques sont généralement beaucoup plus désagréables que les symptômes physiques.

Votre fournisseur de soins de santé et vous devriez discuter du traitement ou de la combinaison de traitements qui seraient bénéfiques pour votre rétablissement.

Médicaments
L’option de prendre des médicaments, dans le cadre de ce qu’on appelle un traitement par agonistes opioïdes, pourrait être offerte à une personne qui éprouve des symptômes de sevrage lorsqu’elle cesse de consommer des opioïdes. La suboxone (buprénorphine/naloxone) et la méthadone sont toutes deux des médicaments à action lente et de longue durée qui, à la bonne dose, préviennent les symptômes de sevrage et les envies de consommer pendant une période de 24 heures sans provoquer d’intoxication. En prévenant ces symptômes, ces médicaments permettent aux gens de « se sentir normaux » et de se concentrer sur les choses importantes de la vie.

Counseling et autres services de soutien
Les services de soutien peuvent constituer une partie importante du traitement pour de nombreuses personnes. Le counseling peut aborder des sujets comme l’éducation en matière de dépendance, la réduction des risques, les choix de vie sains, la capacité d’adaptation, la thérapie cognitivo-comportementale et le soutien par les pairs. Des liens vers des groupes de soutien, des programmes de santé mentale en ligne, des services d’emploi, et des services de soutien au logement, au revenu et à la famille peuvent également être utiles aux personnes et aux familles qui sont touchées par le trouble de consommation d’opioïdes.

L’aiguillage n’est pas nécessaire. Veuillez téléphoner directement à un des centres ou discuter de vos inquiétudes relatives aux opioïdes avec votre fournisseur de soins.

Centres de traitement des dépendences du Réseau de Santé Horizon :

Moncton
125, rue Mapleton
Phone: (506) 869-6655

Saint John
416, rue Bay – South Bay
Phone: (506)-674-4374

Fredericton
65, rue Brunswick
Phone: (506)-453-2132

Miramichi
10 Hospital Street, Blanchard Building
Phone: (506)-623-6272

Centres de traitement des dépendences du Reseau de Sante Vitalite :

Edmundston
345, boulevard Hebert
Phone: (506) 735-2092

Campbellton
53, promenade Gallant
Phone: (506) 789-7055

Bathurst
165, rue St Andrew
506 547-2086

Tracadie-Sheila
400, rue des Hospitalières
Phone: (506) 394-3615

Médecins de famille et infirmières praticiennes
De nombreux médecins de famille et infirmières praticiennes, un peu partout dans la province, sont en mesure de prescrire un traitement médicamenteux (suboxone ou méthadone). Des conseillers sont également disponibles. N’hésitez pas à discuter de vos inquiétudes relatives aux opioïdes avec votre fournisseur de soins.

  • Si vous n’avez pas de médecin ou de fournisseur de soins, veuillez téléphoner au 811 et une infirmière vous fournira les coordonnées d’une personne-ressource de votre région.

Trousse de naloxone à domicile

  • Appelez le 911 immédiatement si vous croyez qu’une personne est en train de faire une surdose.

La naloxone est un médicament temporaire qui peut sauver une vie en cas de surdose de fentanyl ou d’un autre opioïde. La trousse de naloxone est gratuite et vient avec des instructions.

Pour obtenir une trousse
Si vous êtes à risque de faire une surdose d’opioïde ou d’en être témoin, voici comment obtenir une trousse de naloxone près de chez vous :

  • Pour d’informations sur la Naloxone et comment l’aministrer, rendez-vous en ligne à : https://www2.gnb.ca/content/gnb/fr/corporate/promo/opioides.html
  • Pour trouver un site de distribution de trousse de Naloxone, contactez un centre local de distribution de seringues ou contactez les services de traitement des dépendences dans votre communauté pour plus d’informations

Pour en savoir plus :

Rendez vous en ligne a https://www2.gnb.ca/content/gnb/fr/corporate/promo/opioides/trousse_outils_opioides_provinciale.html pour plus d’informations sur les opiaces, les trousses de Naloxone et pour d’autre information utiles tel que :

  • Affiche des signes et symptômes de surdose d’opioïdes
  • Brochure des conseils pour sauver une vie
  • Graphique des noms de rue du fentanyl
  • Graphique des noms communs d’opioïdes sur ordonnance