Prévention du suicide

Personne ne se sent bien en tout temps, mais si vous avez l’impression qu’aucune option ne s’offre à vous, qu’il n’y a pas de moyen de s’en sortir, que vous ne pouvez plus vivre ainsi ou que votre seule option est de mourir, sachez que vous pouvez obtenir de l’aide.

Appelez la ligne d’écoute Chimo au 1-800-667-5005. Parlez à un fournisseur de soins de santé, à un membre de votre famille ou à un ami en qui vous avez confiance. Même si le désespoir vous accable, demandez de l’aide. Cette section porte sur l’importance de parler du suicide, sur les signes avant-coureurs et sur les moyens d’obtenir de l’aide.

Si vous avez des idées suicidaires ou si vous avez l’impression que vous ne pouvez plus vivre ainsi, demandez de l’aide immédiatement. Appelez la ligne d’écoute Chimo 24 heures sur 24 à l’échelle de la province au 1-800-667-5005. Ne gardez pas vos idées suicidaires pour vous. Parlez à une personne en qui vous avez confiance : un membre de votre famille, un ami ou un professionnel. Souvenez-vous que vous pouvez obtenir de l’aide. Même si vous ne voyez pas de solution maintenant, cela ne veut pas dire qu’il n’en existe aucune.

Si vous craignez qu’une personne que vous connaissez pense au suicide, abordez le sujet directement avec elle. Cela ne l’incitera pas à passer à l’acte. Au contraire, si vous donnez à la personne l’occasion d’en parler franchement, ce sera peut-être un soulagement pour elle de pouvoir être honnête et sincère sur la question. Il est également important de lui demander si elle a un plan pour se suicider. Si elle en a un, vous devez immédiatement la mettre en contact avec les services d’urgence (police, hôpital, clinique, ligne d’urgence, etc.). Si vous ne savez pas à qui vous adresser, vous pouvez toujours appeler le 911 pour obtenir de l’aide. Restez avec la personne pendant l’appel et jusqu’à ce que l’aide arrive. Les deux choses les plus importantes à faire sont d’écouter la personne et de la mettre en contact avec des services de santé mentale. Aborder la question du suicide peut sembler difficile, mais en parler ouvertement est très utile. Quand on envisage de se suicider, on a besoin du soutien de personnes bienveillantes qui écoutent sans juger.

Les personnes qui se sentent suicidaires peuvent présenter les signes préoccupants suivants :

  • Changement soudain d’humeur ou de comportement
  • Sentiment de désespoir et d’impuissance
  • Désir de mourir ou de mettre fin à ses jours
  • Augmentation de l’usage de substances
  • Repli sur soi et perte d’intérêt pour les activités auxquelles on prenait plaisir
  • Changements dans les habitudes de sommeil
  • Anxiété, sentiment d’accablement, colère ou incapacité à gérer les situations
  • Sentiment d’être pris au piège ou d’être dans une situation sans solution
  • Baisse de l’appétit
  • Don d’objets auxquels on tient ou préparatifs en vue de la mort (par exemple la rédaction d’un testament)

Si vous craignez qu’une personne que vous connaissez n’envisage de se suicider, abordez le sujet directement avec elle et mettez-la en contact avec des services de santé mentale sans attendre.

Voici des stratégies utiles pour réduire le risque de suicide. Envisagez les mesures suivantes :

  • S’adresser à un fournisseur de soins de santé pour obtenir du soutien et un traitement pour des problèmes de santé mentale.
  • Constituer un réseau de soutien qui peut comprendre votre équipe de soins de santé, votre famille, vos amis, un groupe de soutien ou de soutien par les pairs, ou des relations avec une communauté culturelle ou religieuse.
  • Apprendre à faire face aux difficultés de la vie et utiliser ces capacités d’adaptation aussi souvent qu’il le faut.
  • Demander à un ami, à une amie ou à un membre de votre famille de rester avec vous. Il est préférable d’avoir quelqu’un à vos côtés en ces temps difficiles.
  • Demander à un ami, à une amie ou à un membre de votre famille d’emporter ou de mettre en sûreté tout objet que vous risquez d’utiliser pour vous faire du mal, par exemple les armes, les objets tranchants et les substances toxiques.
  • Demander à un ami, à une amie ou à un membre de votre famille d’emporter ou de mettre en sûreté tout médicament que vous pourriez utiliser pour vous faire du mal (même s’il vous a été prescrit). Si vous avez besoin d’une dose du médicament, demandez à quelqu’un de vous la donner et informez cette personne de la posologie à suivre.
  • Enlever les choses qui augmentent les émotions négatives ou les prolongent.
  • Garder sous la main les coordonnées du service d’urgence le plus proche, d’une ligne d’urgence et de vos fournisseurs de soins de santé.
  • Identifier et éviter les éléments déclencheurs ou les situations à haut risque. Par exemple, si l’alcool renforce vos sentiments de dépression, éviter de boire ou d’aller retrouver des amis qui boivent.
  • Prendre soin de vous en ayant une bonne alimentation, en faisant de l’exercice, en dormant bien, etc.