Usage de substances et dépendances

Une substance, autre que de la nourriture, qui altère le fonctionnement du corps ou de l’esprit

Certaines drogues, par exemple celles prescrites par un médecin comme traitement, sont légales et sécuritaires, dans la mesure où l’ordonnance t’est destinée à toi et que tu respectes la prescription. Les médicaments d’ordonnance d’une autre personne peuvent toutefois te causer du tort, car tu ne connais pas l’effet qu’ils peuvent avoir chez toi. Les médicaments offerts en vente libre aux pharmacies peuvent également entraîner des effets physiques et psychologiques indésirables si tu les consommes pour te droguer ou pour autre chose que leur usage prévu. Le fait qu’un produit soit vendu en pharmacie ne l’empêche pas d’être dangereux! L’alcool est considéré comme une drogue et peut faire autant de dégâts que d’autres drogues en cas de mauvais usage. Les autres drogues dites « de la rue » sont produites et vendues illégalement et donc illicites. La marijuana, l’ecstasy, la cocaïne et l’héroïne sont des exemples de drogues illicites. Ces produits peuvent faire des ravages sur la santé mentale et physique des personnes.

Les personnes qui consomment de l’alcool ou d’autres drogues ne deviennent pas toutes dépendantes, mais cette consommation peut entraîner des problèmes dans ta vie, car elles ont des incidences sur la vie des autres aussi! Par exemple, la consommation peut être cause de dispute entre toi et tes parents, de difficultés scolaires, de problèmes d’argent... Et elle peut aussi nuire à ton bien-être physique et mental. Il est important d’évaluer les conséquences de l’alcool et d’autres drogues sur ta vie, et d’aller chercher de l’aide avant que la situation empire.

La dépendance peut prendre de nombreuses formes, par exemple un besoin compulsif ou incontrôlable de se procurer et de consommer une substance. La dépendance peut être psychologique, ce qui veut dire qu’on a besoin de la substance pour se sentir mieux mentalement, ou elle peut être physique, ce qui veut dire que l’organisme est en manque de la substance. La dépendance est également difficile à freiner. Habituellement, le soutien d’amis, de membres de la famille ou de professionnels sera nécessaire pour y parvenir.

La consommation de médicaments d’ordonnance pour se droguer ou à d’autres fins que celui d’un traitement peut avoir des conséquences désastreuses en raison de l’interaction de ces produits avec l’équilibre chimique du corps. Même s’ils sont vendus en pharmacie, les médicaments ne sont pas sécuritaires pour tous; on doit les consommer seulement sur prescription d’un médecin.

Les personnes qui consomment avec excès peuvent faire des choses inhabituelles, comme mentir, voler et même trahir des personnes importantes dans leur vie au profit de leur consommation de drogues et d’alcool. La chose la plus importante à faire est d’être présent pour ton ami(e) s’il ou si elle a besoin de parler. La dépendance est difficile à gérer, et ton soutien pourra être opportun. Il faut que vous gardiez à l’esprit que vous ne pouvez pas régler le problème, mais vous pouvez soutenir la personne si elle choisit de se faire aider. Rappelez-vous que vous n’avez pas créé la dépendance, vous n’en êtes pas la cause, vous ne pouvez pas la guérir et vous ne pouvez pas la contrôler. Il peut être très difficile de voir un ami ou un proche aux prises avec une dépendance. Prends avant tout soin de toi! Assure-toi aussi de parler à un adulte de confiance, qui pourra t’aider à y voir plus clair et à déterminer la meilleure chose à faire.

Parfois, les gens tentent d’arrêter les drogues et l’alcool d’un coup. Cependant, certaines personnes ont du mal à soutenir l’abstinence à long terme sans inciter un retour à la consommation après avoir arrêté d’un coup. Pourquoi? Parce que le manque de drogue peut occasionner des maux physiques et psychologiques, qu’une reprise de la consommation atténuera. La fréquentation de consommateurs ou le fait d’être exposé à l’alcool ou à d’autres drogues peut également inciter à une reprise de la consommation. Enfin, certaines prédispositions génétiques favorisent la toxicomanie. La plupart des personnes souffrant de problèmes de dépendance auront besoin d’une aide professionnelle pour s’en sortir, parce que la chimie de leur cerveau leur rend la tâche plus difficile.